Le Margériaz

Le Mont Margériaz (alt. 1845 m) est une montagne du massif des Bauges située à l’est de La Féclaz et au nord-ouest d’Aillon-le-Jeune. Un beau stade de neige (avec une dizaine de remontées mécaniques) a été aménagé sur ses pentes.

En été et en hiver, possibilité de ballade au « trou de l’agneau ».
Accès :
– de Chambéry, au sud, Saint-Alban-Leysse, St-Jean-d’Arvey, Thoiry, Col des Prés,
– à Aillon-le-Jeune, filer tout droit et attaquer les lacets d’accès à la station.
Grâce au ski de pistes, il y a des parcours de fond et de raquettes remarquables.

Le circuit proposé part du dernier virage avant l’arrivée à la station :
– sur la large piste forestière, prendre plein sud en direction de la Combe de la Verne et du col du même nom,
– la montée est plus dynamique en prenant à gauche (légèrement) au chalet de la place à Baban,
– au col de la Verne, prendre à droite vers la ligne de crête du Margériaz; on peut continuer jusqu’au Margériaz mais il vaut mieux prendre à droite en direction des lacets de la « Tanne du Grand Refou ».
Cela durera 3 heures, en tout, pour revenir à la place à Baban.
Compter 2 heures de plus pour l’aller-retour au Mont Margériaz (« Trou de l’agneau »).

Les Bauges de par leur isolement passé, sont restés un massif naturel par excellence, avec des petits villages comme Ecole, Le Noyer, ou La Compote… C’est un coin à visiter toute l’année pour son calme et ses paysages.
Le massif, situé à cheval sur la Savoie et la Haute-Savoie,  est limité au nord-est par le lac d’Annecy, la vallée de la Chaise et de l’Arly, à l’Est et au Sud par la vallée de l’Isère, à l’Ouest par la cluse de Chambéry et l’Albanais.
Un certain nombre de sommets dépassent les 2 000 m, le point culminant se situe à l’Arcalod, 2 217 m.
Le massif est surtout une zone d’élevages (bovins, caprins, ovins…) et de forêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: