Le Roc d'Arguille

Le Roc d’Arguille

C’est une très belle balade en raquettes par beau temps, mais à éviter par temps brumeux. Durée : 4 heures 30 environ, circuit au-dessus de 1 300 mètres.

Accès :
– de Chambéry, prendre l’autoroute de Grenoble pour la quitter à l’échangeur de Brignoud,
– traverser la zone artisanale et emprunter la RN 90 en direction de Bernin,
– traverser le village jusqu’à Saint-Nazaire-les-Eymes,
– juste après, à droite, prendre la route vers Saint-Hilaire du Touvet et ses maisons de repos (autrefois sanatoriums pour tuberculeux grâce à son altitude idéale),
– au plateau des Petites Roches, tourner à gauche D 30 E pour aller au col du Coq : parking (1 434 m).
– chausser et commencer par descendre par la route ; la quitter au niveau de deux chalets :
– remonter vers la lisière de la forêt (belle vue sur la montagne de Chamechaude),
– monter dans la forêt jusqu’à un replat, sans hésiter à utiliser le chemin “interdit sauf aux ayants droit”. De partout, une belle vue sur les montagnes de Chartreuse (Grand-Som, Charmant-Som),
– prendre la direction de Pravouta en longeant la crête rocheuse des Lances de Mallisart,
– continuer à monter en tirant à droite (1 760 m),
– à un croisement (calvaire) prendre à gauche vers le Roc d’Arguille.
Au retour revenir vers le calvaire puis prendre un large chemin forestier qui descend jusqu’au col du Coq.
Et la Chartreuse ?
En juin 1084, Bruno, accompagné de six compagnons, s’installe en Chartreuse sur les conseils de l’évêque de Grenoble. Après une avalanche (1132) à l’emplacement actuel du monastère, il y eut plusieurs péripéties et calamités (peste noire, incendies,…). Les bâtiments construits en 1672 abritent 35 moines à la règle rigoureuse de Saint Bruno (voir le film “Le grand silence”).
La correrie aujourd’hui transformée en musée (ouvert de Pâques à la Toussaint) était le domicile des frères.
La liqueur de Chartreuse est composée de quelque 130 plantes concoctées selon un rituel tenu secret. Elle est fabriquée à Voiron. Verte à 55° d’alcool et jaune à 43°, elle est disponible dans le monde entier (à consommer avec modération).
Visites des caves toute l’année (gratuites, comme la dégustation). Elle a été un temps déclarée “reine des liqueurs”, dont le seul défaut est de ne pas être remboursée par la Sécurité Sociale, en dépit de ses nombreuses vertus pharmaceutiques et thérapeutiques !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: